Maxence BOUCHEZ Délégué jeunesse pour le département de l’Oise des Mémoires du Mont-Valérien récompensé par nos amis de l’Union Fédérale

Union Fédérale

Civisme et dévouement à la collectivité

Samedi 19 février 2022, j’ai eu l’immense honneur d’être lauréat au Prix National du Civisme et du Dévouement à la collectivité. Ce prix est décerné par l’Union Fédérale des Anciens Combattants et récompense des actions civiques et de dévouement envers la collectivité. Il vient ainsi souligner mes différentes actions en tant que référent jeunesse du Département de l’Oise pour l’Association Nationale des Mémoires du Mont Valérien.

A cette occasion, j’ai participé au ravivage de la flamme sous l’Arc de Triomphe en tant que porteur de gerbe avec le président de l’Union Fédérale M. Dominique LEPINE et le vice-président M.Gérard RUFFIER-MONET.

Sur la tombe du soldat inconnu, j’ai pu lire : « Ici repose un soldat français mort pour la patrie ». La lecture de cette phrase m’a inspiré ces quelques mots :

« Debout, je me tiens devant lui. C’est la 6ème fois que je le rencontre et c’est toujours une certaine émotion. Aujourd’hui un homme, à côté de moi, avec deux étoiles sur le képi le croisant le salut.

Il est à la fois un homme… un symbole.

Un homme

                Simple homme représentatif de tous les citoyens français, il s’engagea avec fierté, peur, honneur mais surtout pour la France. Il s’engagea dans une guerre que l’on croyait perdue face à cette haine en utilisant la terreur contre des individus n’ayant pas la même idéologie. Face à cette situation, il utilise l’esprit de groupe pour vaincre cette adversité barbare. De son courage il a su défendre notre liberté et notre honneur. Un homme qui a forgé l’histoire de la France, en lui permettant de durer, en étant toujours présent. En général, les hommes souhaitent être influant avec des ambitions personnelles, mais là cet homme rêve que chaque français puisse rester libre en France. Il est un rempart pour celle-ci. Sa devise pourrait être « dormez tranquille je veille sur vous ». Aujourd’hui, c’est lui qui est dans un sommeil éternel et c’est nous qui veillons sur lui. A la lumière d’une torche nous cultivons ses valeurs.

Un symbole

Le dictionnaire définit le symbole comme étant : « Un Être, objet ou un fait perceptible, identifiable, qui, par sa forme ou sa nature, évoque spontanément (dans un groupe social donné) quelque chose d’abstrait ou d’absent ». Cet homme malgré son manque d’apparence physique reste une image représentative :  d’une témérité abondante, portant les plus belles des valeurs. Il est au milieu de tout. Paris et la France le respectent pour son engagement sans faille. Tous les livres d’école parlent de lui et tous les grands hommes essaient de le définir. André Malraux nous dit que « Le courage est une chose qui s’organise, qui vit et qui meurt, qu’il faut l’entretenir comme les fusils ».

Le courage est la plus grande de ses forces.

                Il est comme la plupart de nos militaires d’aujourd’hui qui nous protègent nous chaque « anonyme ». Leurs noms ne sont pas connus. Cependant, cet homme a cette particularité d’être « inconnu ». Ce soldat inconnu est donc pour moi la personne que je respecte le plus, car il est synonyme que tout est possible et qu’il vaut mieux défendre des valeurs que de ressembler à quelqu’un et n’être finalement pas soi-même.

Soyez remercié d’avoir pris connaissance de ces lignes

Texte et photographies de Maxence BOUCHEZ proposés par Alain FABER Président des Mémoires du Mont-Valérien

6 Replies to “Maxence BOUCHEZ Délégué jeunesse pour le département de l’Oise des Mémoires du Mont-Valérien récompensé par nos amis de l’Union Fédérale”

  1. Félicitations Maxime pour ce prix qui porte la reconnaissance de ton engagement, son titre résume ton implication « civisme et dévouement à la collectivité » Merci également pour le partage de ta réflexion face au « soldat inconnu » Ce moment est précieux, structurant nous porte à la réflexion….pour ma part je retiendrais cette magnifique phrase « il vaut mieux défendre des valeurs que de ressembler à quelqu’un et n’être finalement pas soi-même ».

    J’aime

      1. Bonsoir,

        Je suis vraiment désolé c’est dans mon commentaire que j’ai commis la bévue, je ne peux pas le modifier….
        En vous remerciant….

        Alain LE MOUEL

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :