C’est maintenant le moment !

2023              

APPEL Á COTISATION  ET RENOUVELLEMENT DE VOTRE ADHÉSION

Chers amis, Inscrits et Contributeurs,

La fin du premier trimestre 2013 est le moment de renouveler votre adhésion à l’Association Nationale
des Mémoires du Mont-Valérien et de régler votre cotisation pour le bon fonctionnement et le développement de
nos activités.

Vous êtes invités à prendre connaissance ci-dessous de la carte à remplir et à nous retourner au siège de
l’association : Alain FABER – Mémoires du Mont-Valérien – 9 cours de l’Île Seguin -92100 Boulogne-Billancourt.

Nous vous rappelons que le montant de la cotisation annuelle à été portée à 25,00 €  lors de l’Assemblée générale
du 17 mai 2022.

Nous vous remercions de votre règlement, et vous prions, chers amis,inscrits et contributeurs, d’agréer l’expression
de notre considération distinguée.

 Alain FABER
Président des Mémoires du Mont-Valérien.


LES JEUNES PORTE-DRAPEAUX DE L’ASSOCIATION « MÉMOIRES et AVENIR CITOYEN » PARTENAIRE DES MÉMOIRES DU MONT-VALÉRIEN

Cette formidable association présidée par Monsieur Jean-Paul ROCOURT forme nos jeunes à la citoyenneté et au patriotisme en leur proposant aussi de devenir porte-drapeaux.

J’espère pouvoir leur remettre avec l’autorisation de Monsieur le Maire de Saint-leu d’Essent et de Monsieur Jean-Paul ROCOURT Président de l’association, le passeport patriotique et civique initié par les Mémoires du Mont-Valérien qui leur servira à matérialiser leurs différents engagements lors de promotions, de stages, voir de CDI.

Les directeurs de ressources humaines ainsi que les cadres administratifs et militaires sont sensibles à ce type d’engagement faisant preuve de citoyenneté, de patriotisme et de maturité.

Quelques uns des Jeunes Porte-Drapeaux de « Mémoire et Avenir Citoyen » présents à la cérémonie annuelle des « Mémoires du Mont-Valérien » devant l’entrée de la crypte du Mémorial de la France Combattante du Mont-Valérien

Article paru lors de la signature de la création de l’association « RASSEMBLEMENT DES MÉMOIRES EUROPENNES » qui eut lieu à la Résidence de son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de Belgique en France le lundi 28 mars 2022. « MÉMOIRE ET AVENIR CITOYEN » en est co-signataire.

Alain FABER Président des « Mémoires du Mont-Valérien »

LES TRAITRES

Pendant la Seconde Guerre mondiale, la plupart des réseaux de la Résistance ont été infiltrés par des traîtres, les « V-Mann » (hommes de confiance) au service de l’occupant. Qui étaient ces Français, dont le nombre est estimé entre 20 000 et 30 000, qui ont porté des coups terribles à la Résistance ?

Parmi eux, deux se distinguent et font l’objet du documentaire de la chaine LCP :

Jacques Desoubrie

La soif d’idéal, d’ordre et de justice

Né en Belgique en 1922 il est arrêté à Lille une première fois par la police militaire allemande lors d’une manifestation, avec des faux papiers. Après une mise au secret pendant cinq jours, Desoubrie finit par dénoncer les faussaires, qui sont arrêtés à leur tour. Arrivé en banlieue parisienne, il finit par trouver un travail au Fort d’Ivry transformé en garage par les Allemands. Il sympathise avec Zeider, un lieutenant allemand qui lui parle de l’idéologie nazie. Sous son influence, il se sent proche du Führer, qui lui apparait dès lors comme le seul chef à suivre.

Le début de la collaboration

Bilingue français-allemand, pour l’Abwehr, le service des renseignements militaires allemands, c’est un candidat parfait. Il est rapidement mis en contact avec un responsable de la police secrète de la Wehrmacht à Paris. Il se fait passer pour un sympathisant gaulliste ou communiste et vérifie les adresses. Quelques missions plus tard, il a fait ses preuves. On lui donne une carte d’identité sous un faux nom et un laisser-passer allemand en cas de contrôle.

Le prix de la trahison

Il reçoit l’ordre de s’infiltrer dans les organisations qui éditent des journaux clandestins. Il noue des contacts avec la Résistance, gagne la confiance du chef de l’organisation La Vérité française : Jehan de Launoy. Il devient son secrétaire et agent de liaison. Désormais, il connaît l’identité de ceux qui éditent ce journal clandestin. En octobre 1941, au cours d’une perquisition chez de Launoy, tous sont arrêtés. Le réseau de la Vérité française est démantelé, soit 140 personnes. La plupart sont jugées, condamnées et fusillées. 

Jean Multon

Arrêté avec deux camarades par la Gestapo de Marseille, le résistant Multon est témoin de scènes de brutalité, subit différents interrogatoires. Un officier allemand lui propose alors de travailler pour lui. Comme il risque la peine de mort, il accepte. Pour prouver son engagement, il doit dénoncer son chef de réseau, Maurice Chevance. C’est le début d’une longue descente sans retour possible.

Son début de collaboration avec les Allemands 

Il lui est demande de reprendre contact avec son organisation de résistants. Il retrouve des camarades au restaurant habituel et plus tard dans un bar, des résistants sont arrêtés, il doit confirmer les identités. Il participe ensuite aux interrogatoires est responsable d’une centaine d’arrestations dans la région de Marseille.

La traque d’Henri Frenay, un des capitaines de la Résistance 

Il lui est demandé de travailler avec le lieutenant Klaus Barbie, le chef de la Gestapo à Lyon, surnommé « le boucher de Lyon », qui traque Henri Fresnay. Il organise donc un rendez-vous avec ce dernier, à Mâcon, dans le square en face de son quartier général. Finalement c’est sa secrétaire Mme Albrecht qui va au rendez-vous. Arrêtée, elle meurt 3 jours plus tard, à la prison de Fresnes.

Un commando contre l’armée Secrète : capture de Jean Moulin 

Klaus Barbie constitue un groupe d’hommes pour démanteler l’Armée secrète des résistants, il en fait partie. Son action va conduire à la capture de Jean Moulin.

Nous remercions notre adhérent M. Saragoussi de nous avoir signaler cette émission.

Patrick Ourceyre Mémoires du Mont-Valérien

Décision du 08 MAI 2022 portant nomination dans la catégorie « Médaille de Reconnaissance et Croix du Mérite » de l’Association Nationale Mémoires du Mont-Valérien « PROMOTION HUBERT GERMAI N »

Par décision du Président de l’Association Nationale Mémoires du Mont-Valérien, sur proposition du Chancelier de l’Association après avoir réuni le comité d’attribution, les décisions de nomination pour la « Promotion Hubert Germain 08 mai 2022 » sont les suivantes et prendront rang à compter de la date de leur réception.

MÉDAILLE DE LA
RECONNAISSANCE

Monsieur Jean-Charles MARCIN

CROIX DU MÉRITE ÉCHELON
« BRONZE »

Monsieur Francis BEGUIN

Monsieur Christophe BOUSSIGNAC

Monsieur Laurent CHOQUET

Monsieur Robert DEMOUGEOT

Monsieur Alain FAGES

Monsieur Alban FREVILLE

Monsieur Corentin FREVILLE

Madame Geneviève GOUGE

Mademoiselle Justine HAUDECOEUR

Monsieur Emmanuel MARTINAGE

Monsieur Didier PATUREAU

Monsieur Roland PICAUD       

Madame Dominique QUEUILLE             

Monsieur Jean-Paul ROCOURT

Monsieur Claude VIRET

Madame Clarisse ZANN

Monsieur André ZANN

CROIX DU MÉRITE ÉCHELON
« ARGENT »

Monsieur Georges ALLARD

Monsieur Jean-François ANIERE

Monsieur Didier BOULONGNE

Madame Michelle GAGNE

Monsieur Pascal HOCQ

Monsieur Alain JOLY

Monsieur Guy-Marie MARTIN

Monsieur Yves-Michel LANGLOIS

Monsieur Guy SPRIET

Monsieur Cyril VERMUS

Monsieur Bernard WENDEN

L’ Association Nationale Mémoires du Mont-Valérien félicite les nouveaux récipiendaires et les encourage à leur développer de leurs actions mémorielles. Félicitions à vous tous.

Patrick OURCEYRE Secrétaire général Éxécutif

ARTICLE DE VERONE BOUCHEZ CADETTE DES MÉMOIRES DU MONT-VALÉRIEN

Dessin de Vérone BOUCHEZ

JOURNÉE NATIONALE DES ZOUAVES

Vérone BOUCHEZ

L’Union Nationale des Zouaves nous décrit l’histoire de ces hommes : « unité d’infanterie spécifique au costume reconnaissable entre tous », commence aux premiers temps de la seconde vague de la colonisation française. Au lendemain de la prise d’Alger, en août 1830, cinq cents de ces Berbères jusqu’alors au service des Turcs sont recrutés. Peu à peu, le corps s’européanise, et entre 1835 et 1845, le général Bugeaud les engage dans la guerre de pacification contre Abd el-Kader. Les zouaves sont ensuite de tous les conflits, lointains ou proches, où Napoléon III décide d’intervenir. Ils s’illustrent lors de la guerre de Crimée (1854-1856) et des expéditions en Italie (1859) ou au Mexique (1862-1867). Dissous un temps à la suite de la défaite de Sedan (1870), le corps est reconstitué pour maintenir l’ordre dans les colonies d’Afrique du Nord ou participer à l’emprise du Tonkin (1887). Enfin, à l’instar des tirailleurs nord-africains, sénégalais ou annamites, les zouaves participent à tous les combats de l’armée française jusqu’en 1962 »

La butte des Zouaves est un champ de bataille de la Première Guerre mondiale situé à Moulin-sous-Touvent dans le nord-est de l’Oise. Cette butte était en première ligne de Tracy-le-Val à la ferme de Maison-Rouge. Occupée par l’armée française à partir de septembre 1914, toute la compagnie de Żouave est enterrée à la suite de l’explosion de la mine allemande en décembre 1914. Pendant l’occupation, en 1942, les nazis y fusillèrent six otages. Ce lieu est inscrit sur la liste des monuments historiques depuis le 2 avril 2002.

Une cérémonie annuelle a été réalisée le 6 mars dernier il s’agissait du 191 -ème anniversaire de la création du corps des Zouaves. Pour cela une messe du souvenir et des dépôts de gerbes ont été effectués.

Notre jeune membre Vérone (13 ans) a représenté à la fois la délégation des Hauts-de-France des mémoires du Mont-Valérien comme cadette de cette grande institution française et aussi l’association « Mémoire et Avenir Citoyen » comme porte drapeau.

Voici ses impressions : « C’est avec mon père que j’ai eu la fierté de participer à la cérémonie nationale des Zouaves. Beaucoup de personnes étaient présentes. De nombreux portes drapeaux de diverses associations d’anciens combattants s’étaient déplacées. Des reconstituants étaient aussi présents. Certains portaient l’uniforme traditionnel et d’autres portaient l’uniforme de guerre. Il y a avaient aussi de grandes personnalités comme le directeur de l’Office Nationale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre et des élus du département ».

Le lieutenant-colonel Jean Louis Lemmet Président de l’Union Nationale des Zouaves, Vérone Bouchez des Mémoires du Mont-Valérien et de Mémoire et Avenir Citoyen, Monsieur Jean François Odent Directeur de l’ Office Nationale des Anciens Combattants et Victimes de Guerre de l’Oise, le lieutenant (ro) Jean François Catteau vice-Président de l’Union nationale des Zouaves)

Nous remercions l’Union Nationale des Zouaves et son Président le lieutenant-colonel Jean-Louis LEMMET pour leur invitation.

L’ Association Nationale des Mémoires du Mont-Valérien et l’Association « Mémoire et Avenir Citoyen » sont très fiers d’avoir été présentes lors de cette très belle cérémonie qui a su rendre un bel hommage éternel à ces valeureux soldats.

Vérone BOUCHEZ Cadette de l’Association Nationale des Mémoires du Mont-Valérien

Porte drapeau de l’Association « Mémoire et Avenir Citoyen » association partenaire des Mémoires du Mont-Valérien

Jérémy Bouchez Secrétaire Régional -Hauts-de-France- Association Nationale des Mémoires du Mont-Valérien.

Alain FABER Président national des Mémoires du Mont-Valérien

OBSÈQUES DE DANIEL KOULDANSKY

Grand ami des Mémoires du Mont-Valérien et Commissaire à la Flamme de la Nation

C’est par cette triste journée du 15 mars 2022 qu’eurent lieu les obsèques de Daniel KOULDANSKY à la cathédrale de Noyon. Malheureusement peu de personnes étaient présentes pour lui rendre un dernier hommage. Le Général Bruno DARY patron de la Flamme de la Nation, plusieurs commissaires, et ses amis sauveteurs entouraient sa famille. Le Président Alain FABER représentait l’Association Nationale Mémoires du Mont-Valérien et tous ses membres. Le drapeau qui lui rendait hommage était porté par notre ami et membre des Mémoires du Mont-Valérien Monsieur Thierry LAURENT.

Alain FABER Président MMV

Maxence BOUCHEZ Délégué jeunesse pour le département de l’Oise des Mémoires du Mont-Valérien récompensé par nos amis de l’Union Fédérale

Union Fédérale

Civisme et dévouement à la collectivité

Samedi 19 février 2022, j’ai eu l’immense honneur d’être lauréat au Prix National du Civisme et du Dévouement à la collectivité. Ce prix est décerné par l’Union Fédérale des Anciens Combattants et récompense des actions civiques et de dévouement envers la collectivité. Il vient ainsi souligner mes différentes actions en tant que référent jeunesse du Département de l’Oise pour l’Association Nationale des Mémoires du Mont Valérien.

A cette occasion, j’ai participé au ravivage de la flamme sous l’Arc de Triomphe en tant que porteur de gerbe avec le président de l’Union Fédérale M. Dominique LEPINE et le vice-président M.Gérard RUFFIER-MONET.

Sur la tombe du soldat inconnu, j’ai pu lire : « Ici repose un soldat français mort pour la patrie ». La lecture de cette phrase m’a inspiré ces quelques mots :

« Debout, je me tiens devant lui. C’est la 6ème fois que je le rencontre et c’est toujours une certaine émotion. Aujourd’hui un homme, à côté de moi, avec deux étoiles sur le képi le croisant le salut.

Il est à la fois un homme… un symbole.

Un homme

                Simple homme représentatif de tous les citoyens français, il s’engagea avec fierté, peur, honneur mais surtout pour la France. Il s’engagea dans une guerre que l’on croyait perdue face à cette haine en utilisant la terreur contre des individus n’ayant pas la même idéologie. Face à cette situation, il utilise l’esprit de groupe pour vaincre cette adversité barbare. De son courage il a su défendre notre liberté et notre honneur. Un homme qui a forgé l’histoire de la France, en lui permettant de durer, en étant toujours présent. En général, les hommes souhaitent être influant avec des ambitions personnelles, mais là cet homme rêve que chaque français puisse rester libre en France. Il est un rempart pour celle-ci. Sa devise pourrait être « dormez tranquille je veille sur vous ». Aujourd’hui, c’est lui qui est dans un sommeil éternel et c’est nous qui veillons sur lui. A la lumière d’une torche nous cultivons ses valeurs.

Un symbole

Le dictionnaire définit le symbole comme étant : « Un Être, objet ou un fait perceptible, identifiable, qui, par sa forme ou sa nature, évoque spontanément (dans un groupe social donné) quelque chose d’abstrait ou d’absent ». Cet homme malgré son manque d’apparence physique reste une image représentative :  d’une témérité abondante, portant les plus belles des valeurs. Il est au milieu de tout. Paris et la France le respectent pour son engagement sans faille. Tous les livres d’école parlent de lui et tous les grands hommes essaient de le définir. André Malraux nous dit que « Le courage est une chose qui s’organise, qui vit et qui meurt, qu’il faut l’entretenir comme les fusils ».

Le courage est la plus grande de ses forces.

                Il est comme la plupart de nos militaires d’aujourd’hui qui nous protègent nous chaque « anonyme ». Leurs noms ne sont pas connus. Cependant, cet homme a cette particularité d’être « inconnu ». Ce soldat inconnu est donc pour moi la personne que je respecte le plus, car il est synonyme que tout est possible et qu’il vaut mieux défendre des valeurs que de ressembler à quelqu’un et n’être finalement pas soi-même.

Soyez remercié d’avoir pris connaissance de ces lignes

Texte et photographies de Maxence BOUCHEZ proposés par Alain FABER Président des Mémoires du Mont-Valérien