CONVOYEUSES DE L’AIR

Début 1946, Marie-Thérèse Palu remplace Aliette Bréguet à la direction du service des convoyages et obtient le rattachement du service au GMMTA, ce qui a permis de faire de ce nouveau métier, une profession à part entière. Le premier concours a lieu en juin 1946. Pendant leur période au GMMTA, elles sont « Assistantes de bord » à bord des Dakotas et Junkers militaires. Le titre officiel de convoyeuse de l’air est créé en avril 1947. Il sera attribué au total à 107 jeunes femmes à l’issue d’un concours, nécessitant un stage probatoire de trois mois et 300 heures de vol. L’effectif est alors fixé à 35. La première promotion ne comptera que 20 recrues.

Elles sont militaires et font partie du personnel navigant. Elles sont sous les ordres d’une convoyeuse principale, elle-même sous les ordres du général commandant le Groupement des moyens militaires de transport aérien (GMMTA). Elles sont titulaires du brevet de convoyeur de l’air et elles sont chargées de l’exploitation des moyens médicaux des aéronefs médicalisés, lors des missions qui leur sont confiées.

Les convoyeuses de l’air en mission à Dien Bien Phu, Viêtnam

  • Paule Bernard (dite Carmen) – Aimée Clavel (dite Pepita)
  • Yvonne Cozannet (dite Coco) – Michaela de Clermont-Tonnerre (dite Boum)
  • Geneviève de Galard (dite L’ange de Dien Bien Phu) Cliquez sur son nom
  • – Mademoiselle Othnin-Girard
  • Elisabeth Gras (dite Lisbeth) – Brigitte de Kergolay (dite La mouche)
  • Arlette de La Loyere – Valérie de La Renaudie
  • Christine de Lestrade (1951) – Chantal Mees (1951)
  • Yolande Le Loc – Michelle Lesueur
  • Marie-Pierre de Montgolfier – Solange de Peyrimhoff – Alberte Othnin Girard

Convoyeuses de l’air disparues en mission

  • Berthe Finat, – Anne-Marie Rouanet 1947.
  • Geneviève du Breuil Hélion de la Guéronnière. – Lucienne Just 1947.
  • Béatrix de L’Épine, 1948 – Cécile Idrac 1949.
  • Geneviève Roure 1951 – Gisèle Pons, 1951.
  • Jacqueline Domergue, dite Jaïc (1924-1957) – Chantal Jourdy 1959.

Dans les années 1960, elles participèrent aux secours portés aux victimes des catastrophes naturelles. Elles interviennent en Mauritanie et au Ténéré. En 1995, elles ont réalisé 520 évacuations sanitaires, dont 155 pour la FORPRONU. En 1996, année de leur cinquantième anniversaire, elles effectuent 564 évacuations sanitaires, dont 267 en ex-Yougoslavie.

En 1997 elles sont intervenues au Tchad, en ex-Yougoslavie et lors de l’évacuation des ressortissants à Brazzaville.

Ces femmes très courageuses voulant toutes servir la France, dont beaucoup sont mortes durant la seconde guerre mondiale, méritent d’être mieux connues de nos jeunes générations et doivent absolument faire partie de nos mémoires.

Nous remercions tout particulièrement Wikipédia pour les informations nous ayant permis de réaliser ce document.

Patrick Ourceyre Secrétaire Général Exécutif Mémoires du Mont-Valérien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :