Confinement couvre-feu et cérémonies mémorielles

Comment entretenir le devoir de mémoire ?

Stéphane CÉRABINO Délégué régional pour les Hauts-de-France et Rédacteur en chef HdF

Nous vivons une nouvelle ambiance générale dans laquelle s’entrecroise une notion de confinement « sanitaire » et de couvre-feu avec une connotation militaire. Les autorités nous annoncent que nous sommes en guerre… en guerre contre un nouvel ennemi : un virus.

Cet élément invisible à l’œil crée des dégâts et des ravages dans notre population. Il y a des contaminés, des malades graves et des morts.

Cette période de crise, nous demande une adaptabilité et nous impose un nouveau rythme qui bouscule nos habitudes dans l’organisation de nos activités civiles et mémorielles.

C’est dans ces moments que l’Histoire prend tout son sens. C’est dans ces moments où le devoir de mémoire reste un élément fort d’une union nationale pour faire face à nos inquiétudes actuelles. Il n’est pas question ici de critiquer ou de minimiser les mesures gouvernementales actuelles mais plutôt de rappeler à quoi pouvait ressembler une vie de confiné durant la Seconde Guerre mondiale.

L’approche du 11 novembre et de cet armistice de 1918 qui met fin aux combats de la première guerre mondiale nous renvoie à ce devoir de mémoire.

Tout d’abord le couvre-feu. Si dans le contexte de guerre, il est utilisé principalement pour permettre aux forces de l’ordre et aux militaires de mieux assurer la sécurité d’une zone, il peut être aussi utilisé pour limiter le flux et la circulation des personnes. Dans les deux cas, la population subit et peut être victime de lourdes sanctions en cas de non-respect de celui-ci. Certains de nos compatriotes ont même été fusillés pour ce manquement lors de la seconde guerre mondiale. Nous constatons donc que la rhétorique est militaire mais que l’Histoire nous montre que le couvre-feu d’aujourd’hui (avec une sanction à 135 euros) est loin… très loin de tout ce qu’il peut représenter comme contraintes et comme souffrance. N’oublions donc pas le passé… et adaptons-nous pour avancer de manière responsable et respectueuse durant ce couvre-feu qui est plutôt de type « civil sanitaire » loin du couvre-feu militaire qu’ont pu connaitre nos aïeux.

Prenons maintenant, la notion de confinement. Le confinement est une stratégie de réduction des risques sanitaires qui oblige, sous peine de sanctions économiques ou pénales, une population à rester dans son logement ou dans un lieu spécifique. Le confinement est utilisé de manière quotidienne dans les hôpitaux pour éviter qu’une personne malade puisse en contaminer d’autres. Le confinement d’aujourd’hui est surtout utilisé pour ne pas saturer nos structures hospitalières face à un virus qui se propage vite… trop vite et de façon exponentielle.

Aujourd’hui il existe bien une difficulté celle du confinement d’un pays entier face à une épidémie. Nos ainés ont connu un confinement « dirigé » pendant la seconde guerre mondiale avec des restrictions comme, ne pas utiliser l’électricité le soir, pas de chauffage… Ce type de confinement était très lié au couvre-feu et ne prenait pas forcément en compte un problème sanitaire.

Constatons en cette période de mémoire durant laquelle nos monuments aux morts ne vont plus être accessibles, que le « nous sommes en guerre » d’aujourd’hui ne peut-être qu’une anaphore qui nous rappelle aux souvenirs de ce qu’on subit nos soldats lors des deux guerres mondiales. Dans ce nouveau contexte sociétal, « adaptons-nous » mais n’oublions pas le passé… « souvenons-nous et pensons à eux ».

Auteurs :

Stéphane Cerabino Délégué régional pour les Hauts-de-France /Rédacteur en chef pour la région HdF

Jérémy Bouchez Secrétaire régional HdF

Maxence Bouchez Assistant HdF

(HdF : Hauts-de-France)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :