1940 LONDRES

Général Martial Vale chef d’État-Major de l’Air des forces françaises libres

A Londres, Valin « pilote » l aviation.


Dès l été 1940, la France Libre compte dans ses rangs des Limousins. Parmi eux, une figure limougeaude  : Martial Valin, chef d état-malor de l Air des forces françaises libres. Lancien élève de Gay-lussac, alors âgé de 42 ans, a choisi l aviation depuis 1926…Promu au commandement en 1936, il conduit durant la terrible bataille de 1940 la 33ème escadre aérienne. La défaite stimule Martial Valin. Vichy a beau le condamner à mort, le limougeaud met le cap vers Londres. Il va faire partie du cercle le plus proche des conseillers du chef de la France Libre. Lorsque les relations diplomatiques sont rompues entre Pétain et l Union soviétique, le Général de Gaulle s’engouffre dans la brèche. Désireux de ne pas être lié uniquement aux Anglais et aux Américains, de Gaulle choisit aussi de se rapprocher des Russes. En février 1942, le Général Valin engage des négociations avec la mission soviétique à Londres.

L’aventure de l’ escadrille Normandie-Niemen ne fait que débuter. Le général Valin, l homme de confiance de de Gaulle, a déjà gagné la partie en juillet 1942. À Londres, il assiste au départ de douze pilotes. Fin novembre, 3 dakotas prennent en charge les aviateurs à Téhéran et les conduisent au camp D’Ivanovo. L’épopée se terminera en 1945, à Elbing. Durant deux ans et demi, de novembre 1942 à la chute d Hitler en mai 1945, le général Valin, commissaire de l Air au sein du gouvernement provisoire de la République, suivra, jour après jour, l’évolution de cette escadrille Normandie-Niémen frappée par le froid, la neige et les ciels glacés. Sur les 42 pilotes de l escadrille tombés en URSS  seize corps furent rapatriés. A des milliers de kilomètres de Limoges, le souvenir du Général  Valin n est pas oublié. Inhumé à Moscou, le pilote inconnu de Normandie-Niemen repose sous le monument aux morts érigé par les soviétiques à la gloire des Ailes françaises. 

Christophe SENCIER Délégué régional « Nouvelle Aquitaine »

Nous remercions Wikipedia, et les amis du musée de l’air pour les emprunts destinés à la transmission de la mémoire. REMERCIEMENTS.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :