Pierre de Chevigné – Compagnon de la Libération

Une image contenant personne, homme, portant

Description générée automatiquement

Né le 16 juin 1909 à Toulon, il est mobilisé comme capitaine de réserve en 1939, il commande une compagnie au 127e RI puis les Corps Francs du Régiment et enfin ceux de la 2e DI. Après avoir été blessé à plusieurs reprises il est cité trois fois à l’ordre de l’armée, fait chevalier de la Légion d’Honneur au titre de la campagne de France.

Le 21 juin 1940, il rejoint par la mer l’Angleterre. Engagé le 1er juillet 1940 dans la France libre, il est envoyé en Egypte fin octobre 1940 comme chef du cabinet militaire du général Catroux, haut-commissaire de la France libre au Levant. En février 1941, il prend le commandement intérimaire du 1er Bataillon d’Infanterie de Marine. Blessé en Syrie il reprend le combat le 25 juin puis il prend la tête de la 1ère brigade coloniale avec le grade de lieutenant-colonel.

Promu colonel en décembre 1941 il est nommé, début 1942, chef de la Mission militaire de la France libre à Washington où il est chargé d’obtenir des armes et du matériel américain et de susciter des engagements de volontaires dans la France libre. En juillet 1943, il prend part au ralliement de la Martinique et des Antilles dont il devient commandant militaire par intérim. Rentré à Alger en septembre 1943, il rejoint l’état-major particulier du général de Gaulle.

En avril 1944, nommé chef d’Etat-major des Forces françaises en Grande-Bretagne sous les ordres du général Koenig, il débarque en Normandie le 14 juin 1944 et dirige les opérations de la tête de pont de Bayeux.

Par la suite il occupera de nombreuses fonctions importantes au sein de l’état entre autres ministre de la Défense nationale dans le gouvernement Pflimlin en mai 1958. Il est décédé le 4 août 2004 à Biarritz. Il est inhumé au cimetière d’Abitain (Pyrénées-Atlantiques).


• Grand-Croix de la Légion d’Honneur
• Compagnon de la Libération – Croix de Guerre 39/45 (4 citations)
• Médaille de la Résistance avec rosette

Pour plus d’informations voire le site de l’Ordre de la libération que nous remercions pour les informations ayant permis la rédaction de cet article.

Patrick Ourceyre Mémoires du Mont-Valérien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :