L’île de La Réunion dans la Seconde Guerre mondiale

Le Léopard

Le 1er septembre 1939, pour la métropole, comme pour l’île de La Réunion et les autres colonies françaises, est marqué par la mobilisation générale.

 Le général de Gaulle décide, le 11 novembre, « d’effectuer le ralliement » de La Réunion.

Dans la nuit du 27 au 28 novembre, un navire, le contre-torpilleur des Forces navales françaises libresLe Léopard, sous le commandement du capitaine de frégate Jacques Evenou – dit Richard –, se présente dans la rade de Saint-Denis. A compter du 29 novembre le nombre de volontaires pour les Forces françaises libres atteint 1 300, mais seuls 200 quittent La Réunion. Plus tard, une évaluation relative à l’implication des Réunionnais dans le conflit fait état de 8 539 soldats mobilisés de 1939 à 1945. Finalement, près de 3 500 hommes ont effectivement quitté la colonie et 200 ont servi dans les rangs des FFL 

Le 1er décembre, un décret, signé à Londres par le général de Gaulle, charge officiellement André Capagorry des fonctions de gouverneur (1942/1947) et il s’est vu alors décerné la croix de la Libération le 19 octobre 1944. 

En 1946, la Réunion accède au statut de département français.

Pour plus d’informations concernant cette période sur l’Ile voir https://journals.openedition.org/rha/7243

Patrick Ourceyre Mémoires du Mont-Valérien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :