Un Résistant quasi inconnu.

Addi Bâ Mamadou né à Pelli-Foulayabé, en Guinée le 25 décembre 1916

Il s’engage dans l’armée française en 1939 où il fait partie du 12e régiment de tirailleurs sénégalais (5 000 africains combattirent dans la Résistance).

Il est appelé par les Allemands le « terroriste noir » et il devient une figure de la résistance française, membre du premier maquis des Vosges.

 En 1941 il fait passer une quarantaine de tirailleurs en Suisse. Après avoir été trahi, il est arrêté le 18 novembre 1943 par les Allemands lors de l’attaque du maquis du camp de la Délivrance. Torturé, il ne parlera pas.

Il est fusillé à 29 ans le 18 décembre 1943 à Épinal sur le plateau de la Vierge.

Il reçoit le 13 juillet 2003 la médaille de la Résistance à titre posthume.

La mémoire ne doit pas effacer ce valeureux soldat mort pour la France.

Patrick OURCEYRE – Mémoires du Mont-Valérien

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :